Activité du rucher au mois de Février


L'hiver 2016 est comparable à celui de 2014; un hiver avec des températures anormalement douces en dehors d'une petite semaine en janvier. Aussi, nous constatons régulièrement le vol de nos avettes qui profitent du moindre rayons de soleil pour certaines de ramener de belles pelotes de pollen, et oui déjà, et pour les autres s'activer à transporter de l'eau, signe d'une activité en cours à l'intérieur de la ruche. Du coup, de nombreux apiculteurs sont inquiets quant aux réserves des provisions dans leurs ruches; il faut retenir que la consommation en période hivernale n'excède guère 35 à 40g jour avec quelques petits ronds de couvain. Par contre la vigilance doit s'imposer si les températures anormalement hautes persistes. La consommation peut diverger fortement d'une ruche à l'autre en fonction de la population, surtout en présence d'un couvain abondant qui nécessite un apport journalier conséquent en miel et pollen pour nourrir les larves. Si vous deviez constater la légèreté de quelques ruches, seule la mise en place de miel ou d'un pain de candi est possible en cette saison.
Notre souci en cette période se situe plutôt par rapport au développement de notre ennemi le varroa: en effet les températures clémentes ont inévitablement favorisé son développement. Couvain important coïncide avec prolifération des varroas : 10 varroas en octobre = environ 200 varroas fin février; aussi il faut envisager un second traitement à base d'une solution d'acide oxalique, voir dosage préparation et application ci-dessous (*). Ne pas réaliser ce traitement, c'est prendre le risque de commencer l'année apicole avec des colonies parasitées. Plus nous limiterons le nombre de varroas en début d'année, mieux se développeront et se porteront nos colonies dans les mois qui suivront. 
Coté des préparatifs, il ne devrait plus y avoir grand chose à faire, le bilan de l'année écoulée a été fait, réparation et restauration sont finalisées, commandes de matériel réalisées, il reste le gaufrage dans l'attente des premiers beaux jours. Pour les transhumants, il reste peut être à rechercher et découvrir quelques nouveaux emplacements pour diversifier les récoltes et valoriser la production.
---------------
(*)Préparation- dosage-application 
- 1 litre d'eau à 35°, 1 kg de sucre, 35g/litre d'acide oxalique.
---------------
Répartir 50 ml par ruche ou 30 ml par ruchette
---------------
Utiliser une seringue sans aiguille d'une contenance de 50ml
Assurer une température de 25° au moment de traiter
Répartir progressivement les 50 ml de la solution entre les cadres au niveau de la grappe.
Opération rapide qui ne doit pas excéder une minute.
L'avantage de la présence sous le couvre cadre d'un film plastique est d'éviter de découvrir et de refroidir la grappe. Pour ce faire, perforer les orifices nécessaires entre les cadres avec la pointe d'un clou.
Nos ruches ainsi traitées, seront parées pour débuter l'année dans de bonnes conditions.